Processus réglementaire des
cultures génétiquement modifiées
Chez Bayer, nous sommes à la fois consommateurs et chercheurs. Nous sommes conscients que les normes réglementaires des produits des cultures GM sont si rigoureuses parce qu'elles contribuent à protéger la santé humaine et animale et à préserver l'environnement. Nous prenons notre responsabilité pour la sécurité de nos produits très au sérieux en réalisant des études de sécurité exhaustives conformément aux principes scientifiques et aux normes de haute qualité. C'est ainsi que nous pouvons répondre au besoin de solutions innovantes durables dans le domaine de l'agriculture qui sont également sûres pour l'homme, les animaux et l'environnement. 
Man in field
Comment l’innocuité est-elle prouvée aux régulateurs dans le monde entier ?
Green

Avant d’être commercialisées, les cultures génétiquement modifiées subissent plus de tests et de surveillance que tout autre produit agricole, notamment les cultures conventionnelles (ou non génétiquement modifiées). Dès les phases de découverte les plus précoces, Bayer teste l’innocuité de ses produits issus des cultures génétiquement modifiées, notamment la sécurité environnementale et alimentaire. 

Man with magnifying glass icon

Avant qu’un gène ne soit utilisé pour améliorer une culture génétiquement modifiée, la protéine exprimée par ce gène est évaluée pour la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux, confirmant que la protéine n’est pas un allergène connu.

Earth with arrows circling it icon

Le gène est inséré dans des milliers de variétés différentes de la culture d’intérêt. Plusieurs tests sont effectués sur ces milliers de plantes pour sélectionner une variété qui a plus de chance d’aider les agriculteurs. Cette plante est avancée pour un développement ultérieur et des tests de sécurité. 

Person with check list icon

La culture génétiquement modifiée sélectionnée est analysée entièrement pour démontrer qu’elle est aussi sûre que son équivalent non génétiquement modifié. Ces données sont soigneusement examinées par les régulateurs du monde entier avant de décider si le nouveau produit peut être vendu aux agriculteurs pour être cultivé ou si la récolte issue de cette culture peuvent être importées par d’autres pays. 

Broccoli Icon

Les protéines, les glucides, les matières grasses, les acides aminés, les fractions de fibres, les vitamines et autres composants de chaque nouvelle culture génétiquement modifiée sont analysés pour garantir que la variété génétiquement modifiée est aussi sûre et nutritive que son équivalent non génétiquement modifié.

 

00:00
13 ans
En moyenne, chaque produit OGM prend 13 ans et coûte 130 millions de dollars pour la recherche, le développement et l'autorisation réglementaire gouvernementale. Le processus réglementaire à lui seul peut prendre de 5 à 7 ans.

Les cultures génétiquement modifiées subissent également des évaluations environnementales pour évaluer les effets potentiels imprévus et les impacts potentiels sur l’environnement. Des essais sur le terrain sont réalisés pour évaluer si la plante est sûre pour l’environnement. Cela signifie que des tests de sécurité sont effectués pour s’assurer que la culture est fondamentalement inchangée par rapport à son équivalent conventionnel (à l’exception du caractère introduit) et n’aura pas d’effet néfaste sur l’environnement. Les interactions et les impacts agronomiques, phénotypiques et écologiques sur des organismes non-cibles (tels que les abeilles mellifères) sont analysés. 

 

Les directives pour l’établissement de la sécurité qui sont suivies par Bayer et reconnues par les autorités réglementaires dans le monde entier ont été développées sur de longues années par des organismes scientifiques internationaux, tels que la Commission du Codex Alimentarius et l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE). 

 

Ce n’est qu’après que Bayer a répondu aux exigences des tests de sécurité internes à l’aide de méthodes internationalement reconnues, que la culture génétiquement modifiée est soumise aux autorités réglementaires mondiales à des fins d’examen. 

 

 

Consommation sûre 

La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) travaille conjointement avec les développeurs de cultures génétiquement modifiées pour les aider à garantir que les aliments produits à partir de leurs nouvelles variétés sont sûrs pour la consommation humaine. 

 

Culture sûre 

Le Département Américain de l’Agriculture (USDA) confirme qu’un caractère génétiquement modifié ne posera pas de risque phytosanitaire. 

 

Sûr pour l’environnement 

L’Agence pour la protection de l’environnement (EPA) évalue minutieusement les cultures génétiquement modifiées pour garantir que la culture ne pose pas de risques déraisonnables pour la santé humaine ou l’environnement.