Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Biochemistry in a lab. Young plants organized in rows.
Sélection variétale
Créer de nouvelles possibilités

L’innovation n’a jamais été aussi importante pour le secteur agricole, car elle est la clé qui permettra de relever les défis auxquels le système alimentaire mondial est confronté. 

 

Chez Bayer, nous nous engageons à fournir de meilleures solutions pour les agriculteurs, les consommateurs et notre planète.

 

Les innovations en matière de sélection variétale permettent d’offrir un choix plus grand aux consommateurs tout en relevant les défis auxquels le système alimentaire mondial est confronté. C’est pourquoi chaque année, nous investissons davantage dans la recherche et le développement en matière de sélection variétale que dans n'importe quel autre domaine de la recherche et du développement agricole.

 

La sélection variétale : une nécessité
00:00

Quasiment tous les produits qu'il a pu vous arriver d’acheter dans une épicerie ont été améliorés grâce à la sélection variétale. La sélection variétale fournit aux agriculteurs des cultures mieux adaptées à leur environnement et aux préférences des consommateurs en tirant parti de la diversité génétique naturellement présente au sein de chaque groupe de cultures. Identifier et isoler les caractéristiques génétiques permettant de résoudre les difficultés qui se posent aux agriculteurs est une tâche difficile et chronophage. Après de longues années de recherche et de découvertes, la sélection variétale a évolué au-delà de la simple sélection d’une plante mère en fonction de son apparence. Elle englobe aujourd’hui une connaissance approfondie du patrimoine génétique des plantes et permet aux sélectionneurs de prévoir avec une fiabilité accrue quelles plantes auront les meilleures chances de succès dans les champs et à l’épicerie avant de procéder à un croisement.

00:00

Ces innovations ont ouvert la porte à de nouvelles opportunités pour l’agriculture. Comprendre les marqueurs génétiques présents dans l’ADN des plantes permet d’identifier les plantes porteuses de caractéristiques génétiques qui les aideront à affronter les ravageurs, les maladies ou la sécheresse. Certaines plantes sont mieux adaptées à des climats donnés et résistent mieux aux conditions environnementales changeantes, si bien qu’elles ont de meilleures chances de survie et produisent des récoltes plus abondantes. 

 

Mais la résistance aux conditions environnementales n’est pas le seul enjeu de la sélection variétale. La sélection de plantes de meilleure qualité permet la production de récoltes plus uniformes, avec pour conséquence une réduction des pertes et du gaspillage alimentaires. 

 

Les avancées en matière de sélection variétale inscrites au cœur de chaque semence que nous commercialisons permettent aux agriculteurs de poursuivre leur activité millénaire en l’améliorant, et ce, malgré les défis majeurs auxquels ils sont confrontés : changement climatique, raréfaction des ressources naturelles, réduction des terres arables et exigences accrues des consommateurs.
 

00:00
Comment la sélection variétale fonctionne-t-elle ?

Dans sa définition la plus simple, la sélection variétale consiste à croiser deux plantes pour produire une descendance qui, dans l’idéal, présente les meilleures caractéristiques des deux plantes mères. Tout au long de l'histoire des civilisations, l’amélioration des plantes a permis aux agriculteurs de surmonter des défis complexes et de satisfaire l'appétit des consommateurs. Les tout premiers agriculteurs eux-mêmes savaient que pour survivre, ils avaient besoin de variétés végétales spécialement adaptées aux conditions environnementales locales, qu'ils devaient cultiver pour produire des aliments de qualité aptes à nourrir leur bétail et leurs semblables.

 

La plupart des fruits, légumes et graines que nous mangeons aujourd’hui sont le résultat de sélections opérées au fil de nombreuses générations. D’ailleurs, les fruits et les légumes les plus appréciés sont issus de plantes que nous serions bien en peine de reconnaître aujourd’hui :

 

Carottes

À l’origine, les carottes étaient jaunes et violettes. Au cours du 17e siècle, les agriculteurs ont choisi de cultiver des carottes blanches et orange obtenues par sélection, puis au 18e siècle, des carottes rouges. On cultive toujours des carottes violettes en Europe et en Asie, ainsi que des carottes rouges en Chine et en Inde.

 

Pastèques

Il y a 5 000 ans environ, les pastèques étaient de petits fruits de 6 cm de diamètre environ à la saveur amère, très différents des gros fruits sucrés que nous apprécions aujourd'hui.

 

Bananes

Il y a près de 6 500 ans, les humains ont commencé à cultiver la Musa acuminata, l'ancêtre de la banane actuelle. La Musa acuminata a ensuite été croisée avec la Musa balbisiana pour produire la banane plantain, une proche cousine de la banane.

 

Maïs

Il y a environ 10 000 ans, les humains ont découvert la Téosinte, une plante portant de petits et fins « épis » dont la longueur ne dépassait pas 5 à 8 cm (2 à 3 pouces), et dont les graines étaient si dures qu'elles fendaient les dents. Au fil d’un millénaire de sélections, la Téosinte a été adaptée pour produire les épis de 30 centimètres (12 pouces) que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de maïs.

 

Chou-fleur, brocoli, chou, chou de Bruxelles et chou frisé

Ces légumes courants sont tous des descendants de la moutarde sauvage ; leur évolution a débuté il y a environ 10 000 ans.

 

Intelligence artificielle, solutions réelles 

Les nouvelles méthodes favorisant l’innovation agricole en matière de sélection variétale

Les technologies numériques avancées améliorent nos chances de découvrir de nouveaux outils pour les agriculteurs. Grâce à la conception d’outils d’intelligence artificielle (IA) qui apprennent à nos côtés, chaque génération de semences et de solutions de protection des cultures sera plus intelligente que celle qui l’a précédée. Qu’il s’agisse de repenser la génétique des semences ou de creuser la recherche et le développement des petites molécules, nos innovations dans le domaine de la science des données ont un impact que les agriculteurs constatent sur le terrain. 

Chez Bayer, nous savons qu’il n’y a pas deux champs identiques ; le climat, les ravageurs et les autres conditions de croissance varient d’une région à l’autre et d’une ferme à l’autre. Nous savons également que cela signifie que la seule façon de faire progresser l’agriculture est d’offrir aux agriculteurs plus de choix de meilleure qualité rapidement. Nous avons donc constitué un processus de développement de semences plus documenté et plus efficace grâce à la génomique, à la science des données et aux outils d’IA. Par conséquent, nous avons commercialisé de nouvelles variétés plus rapidement, ce qui permet aux agriculteurs de s’adapter à l’évolution des ravageurs et aux changements climatiques tout en réduisant l’impact environnemental tant dans le processus de recherche et développement en matière de sélection variétale que dans la ferme.
 

En savoir plus
Veuillez saisir un terme pour rechercher
En savoir plus sur la sélection variétale